traduire

Nature ....

" Il n'est pas nécessaire de courir le monde , de traverser océan et jungle pour sentir le charme des nuées , la sève des arbres , le langage des rivières et des nuits . "
Joseph Kessel

mercredi 25 octobre 2017

Habit de fête ....

 
























 
 
 
 
 
 
 
Robe perlée
 
À la collerette blanche
 
Délicatesse naturelle.
 
ABC , clic.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

samedi 7 octobre 2017

Le moulin ....




Le moulin à vent



C’était avant le temps,
Le temps du pain trop blanc,
Un géant de bois brun
Haut perché dans les champs,
Un buveur de grand vent
Toujours gesticulant.

C’était un vieux moulin
A l’odeur de nos grains,
Grinçant entre ses dents
Parmi sacs et souris,
Faisant du blé d’ici
Farine avec le vent.



Robert-Lucien Geeraert
 
 
 













 
 


Entre le bleu du ciel qu’il embrasse et la terre ocre sur lequel il repose, le moulin du Rédounel semble, dans la perspective d’un paysage grandiose laissant le regard s’évader à loisir, assurer ce lien indéfectible entre la nature et l’homme. Surplombant le village fortifié de La Couvertoirade, il se dresse majestueusement depuis sa colline où rien ne lui échappe désormais. Datant du 17e siècle, laissé à l’abandon, étêté depuis longtemps, défiguré par les affres du temps, il est devenu objet de toutes les attentions grâce à l’investissement de l’association Les Amis de La Couvertoirade et à l’extraordinaire travail de restauration réalisé par Bernard Badaroux, ébéniste d’art et charpentier de moulin, installé à Lapanouse-de-Sévérac.

C’est en 2006 que débutèrent les travaux .

L'inauguration du moulin eût lieu le 30 juillet 2009 et c'est le 1er moulin ainsi dans l'Aveyron.








 

 

dimanche 1 octobre 2017

La châtaigne ....

Peut-être un hérisson qui vient de naître? 

Dans la mer, ce serait un oursin, pas bien gros… 
Ici, la boule d’un chardon – peut-être 
Ou le pompon sournois d’une bardane 
Ou d’un cactus? Mais non, dans le bois qui se fane, 
Dans le bois sans piquants, moussu, discret et clos, 
Cette chose a roulé subitement, d’en-haut, 
Comme un défi… parmi les feuilles qui se fanent.

Allez, j’ai bien compris. C’est la saison. 
Les geais, à coups de bec, ont travaillé dans l’arbre. 
Même les parcs où veillent, tout pensifs, les dieux de marbre, 
Ont de ces chutes-là sur leurs gazons. 

Marron d’Inde là-bas, châtaigne ici. Châtaigne 
Rude et sauvage, verte encore, détachée 
Par force de la branche où les grands vents, déjà, l’atteignent 
Le vent et les geais ricaneurs, et la nichée 
Des écoliers armés de pierres et de gaules.

....

Sabine Sicaud






mercredi 13 septembre 2017

Grandir ....

 
Dis Maman , quand je serai grand, j'aurai  des cornes comme toi ?
 
 

                                      Springbok






Grandir

Quand il a l’âge tendre qu’il est encore marmot
L’enfant s’amuse de tout et il rit sans comprendre
Comme il n’a pas de mots on le trouve rigolo
La vie est un cadeau et tout est bon à prendre

Quand il est un ado qu’il a fini d’apprendre
Souvent l’ennui le plie ainsi qu’un lourd fardeau
Sa folle envie de vivre le jette dans des méandres
Pour se faire des amis il emploie des gros mots

Quand il a l’âge d’homme il montre un beau visage
Il n’a plus d’idéal mais connaît les usages
Il est grand désormais et se doit d’être sage

Quand il a pris de l’âge qu’il est un personnage
Que sa vulgarité et sa morgue ont péris
Il se flatte de plaire avec des mots d’esprit
 
Alain  Hannecart
 
 
 
 
 

mercredi 6 septembre 2017

Observation ....

 " Il ne suffit pas de se demander: quelle planète laisserons nous à nos enfants?
   Il faut également se poser la question : quels enfants laisserons nous à notre planète? "
 
                                   Pierre  Rhabi
 
 


                                          Distribution de nectar
 

mercredi 30 août 2017

Le clipper ....


Le Parthenos sylvia , ou le Clipper ( en anglais ), est un papillon habituellement trouvé dans les forêts tropicales du Sud et du Sud-Est asiatique. Bien qu'ils aient des marques similaires, il existe plus de 30 sous-espèces qui ont des différences visuelles et vivent dans différentes régions.

 C'est un grand papillon d'une envergure de 70 à 120 mm suivant les sous-espèces. Le plus souvent de couleur noire ornementé de taches jaunes presque hyalines mais suivant les sous-espèces il peut se colorer de divers tons de bleu et de vert.

C'est une espèce au vol rapide qui présente la particularité d'avoir un mouvement de battement d'ailes compris principalement entre l'horizontale et quelques degrés en dessous. Entre deux battements d'ailes il effectue des vols planés.

Parthenos sylvia a été nommé par Pieter Cramer en 1776 .





 


Naître avec le printemps, mourir avec les roses,
Sur l’aile du zéphyr nager dans un ciel pur,
Balancé sur le sein des fleurs à peine écloses,
S’enivrer de parfums, de lumière et d’azur,
Secouant, jeune encor, la poudre de ses ailes,
S’envoler comme un souffle aux voûtes éternelles,
Voilà du papillon le destin enchanté!
Il ressemble au désir, qui jamais ne se pose,
Et sans se satisfaire, effleurant toute chose,
Retourne enfin au ciel chercher la volupté!

Alphonse de Lamartine, Nouvelles méditations poétiques
 
 
 
 


 

 

mardi 8 août 2017

Vert ....









Il y a le vert du cerfeuil
Et il y a le ver de terre.
Il y a l’endroit et l’envers,
L’amoureux qui écrit en vers,
Le verre d’eau plein de lumière,
La fine pantoufle de vair
Et il y a moi, tête en l’air,
Qui dit toujours tout de travers.

Maurice Carême  ( Le mât de cocagne)


















mercredi 2 août 2017